285, Avenue Fernand Léger, 83500 La Seyne sur Mer enfantscolombiens@gmail.com 04 94 89 10 13 ou 07 82 58 97 64

Contexte

La Colombie est un pays de 49,8 millions d’habitants dont 26,7% d’enfants (0-14ans) qui se trouve dans une crise humanitaire grave engendrée par la violence des groupes armés.

Les enfants sont aujourd’hui confrontés à de multiples problèmes :

La pauvreté : 45% de la population colombienne vit en dessous du seuil de pauvreté. Beaucoup d’enfants sont contraints de vivre dans les rues des grandes villes, sans abri, sans assistance, exposés aux plus grands dangers.

Le droit à l’éducation : Un enfant sur dix n’est pas scolarisé. De plus, les familles pauvres nécessitent l’aide de leurs enfants pour travailler afin de subvenir aux besoins.

L’exploitation sexuelle des enfants : Des enfants d’à peine dix ans se prostituent pour quelques malheureux pesos. Le système judiciaire est particulièrement défaillant pour punir les auteurs de ces atrocités.

Le mariage d’enfants :23% des jeunes femmes colombiennes sont mariées avant l’âge de 18 ans, surtout dans les milieux ruraux. Cela entraine de graves conséquences sur la santé des jeunes enfants.

Les enfants soldats : Plus de 10 000 enfants participent aux conflits armés et connaissent des fins malheureuses et prématurées. Leur situation est contraire aux principes de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Le droit à la protection : 15 000 personnes par an, dont une majorité d’enfants, sont tuées ou blessées et amputées après avoir marché sur des mines terrestres.

Les violences : «La Colombie est un pays totalement traumatisé par la violence» d’après le représentant de l’UNICEF en Colombie, Paul Martin. Les enfants y sont confrontés notamment avec l’importance du trafic de drogues dans ce pays.

Le droit des enfants autochtones : Chaque année des dizaines d’enfants et de femmes enceintes sont assassinés par les forces armées.

Le droit à l’identité : Entre 10 et 20% des naissances ne sont pas enregistrées en Colombie. Une fois adultes, ces enfants sans identité auront de grandes difficultés pour jouir de leurs droits en société.

 

Suivant